Témoignage de Christiane Boutan-Laroze et Joëlle Palmieri

Temoignages de Christiane Boutan-Laroze (praticienne en gymnastique holistique) et de Joëlle Palmieri (élève) à la «  Porte Ouverte » de la gymnastique holistique du 26 septembre 2009 organisée à l’institut Hahnemann ayant comme thème : Ehrenfried et fibromyalgie.

Christiane BL : Le récit de Joëlle Palmieri retrace le parcours d’une personne atteinte de fibromyalgie. J’ai rencontré Joëlle en octobre 2005 dans mes cours de gymnastique. C’était une jeune femme fatiguée, épuisée avec des douleurs de deux articulations sacro-iliaques, des lombaires, de deux épaules  et de son rachis cervical. Par sa participation active aux cours hebdomadaires et aux ateliers de trois heures elle a su se réapproprier son propre corps, le rendre progressivement moins douloureux, pour que ce corps redevient fonctionnel et libre et lui permettant une ré-naissance.

 

Joelle Palmieri, 50 ans, témoignage : Fibromyalgie : Rémission complète par la pratique hebdomadaire de la gymnastique holistique.
J’ai souffert dès l’âge de 43 ans d’une fibromyalgie qui a été diagnostiquée, à 46 ans, fin 2005. Depuis décembre 2002, je vivais de lombalgies chroniques, vite transformées en douleur et fatigue chroniques. Toutes les parties de mon corps étaient douloureuses. Après de nombreux épisodes hospitaliers totalement infructueux, j’ai décidé d’entamer une reconversion professionnelle, d’arrêter les médicaments allopathiques et de suivre assidûment chaque semaine deux heures de cours de shiatsu, et une heure de cours de gymnastique holistique, renforcée d’un cours mensuel de trois heures.

Cette pratique, en mettant des mots sur chaque infime partie des muscles, tendons, os, articulations… tout en les faisant travailler en douceur, en automassage, ouvre des horizons inconnus. Entendre nommer très précisément chaque geste, se faire accompagner, se laisser personnaliser par l’utilisation du possessif permet de prendre conscience de son corps, de se l’approprier. On apprend à se déployer, on ré-apprend à marcher, à tenir sa tête, à se tenir droite. Il s’agit bien d’un apprentissage. L’apprentissage de la respiration en particulier et surtout le fait de nommer les parties où elle est censée se faire, comme au-dessus des clavicules, entre les côtes, dans le thorax, est extrêmement salutaire. Et puis il y a les étirements. Ils allongent, décloisonnent, font respirer les muscles, aidant à développer son envergure.

Je peux dire aujourd’hui que non seulement je n’ai plus mal nulle part, je ne suis plus systématiquement fatiguée, mais en plus je n’ai plus l’appréhension de cette douleur sourde. Ce qui représente une réelle libération. J’ai retrouvé une vie normale et sens la transformation physique : une personne plus ancrée, plus stable, qui n’est plus en état de flottement.

(Intégralité de son récit  est  parue dans le cahier n °15 de l’A.E.D.E «  Fibromyalgie et Gymnastique Holistique –Méthode Ehrenfried», ISSN 0987 -9617  en septembre 2010).

http://Lien :https://joellepalmieri.wordpress.com/2012/12/21/fibromyalgie-remission-complete-par-la-pratique-hebdomaire

Laisser un commentaire